Pourquoi faut-il remplacer sa vieille chaudière ?

vieille chaudiere 

En temps normal, remplacer une chaudière a lieu soit dans le cas d’un appareil vieillissant et trop énergivore, soit dans le cas d’une panne. En moyenne, il est recommandé de revoir sa chaudière tous les 15 ans, car au bout de quelques années, celle-ci commence à s’essouffler et ses performances s’amenuisent. Certaines chaudières peuvent vivre plus longtemps. Cependant, il serait préférable de ne pas attendre la fin de sa durée de vie avant d’envisager un changement. Un vieux chauffage peut être conçu à partir d’une ancienne technologie à faible rendement énergétique et peu économe. Il faut donc songer à renouveler son système de chauffage pour éviter la surconsommation d’énergie.

Les critères à considérer pour changer sa chaudière

En général, l’utilisation d’une chaudière doit avant tout permettre de réaliser des économies d’énergie. Il est donc nécessaire de se faire conseiller par un professionnel au moment du remplacement en ce qui concerne les critères à prendre en compte. Cela permet de choisir un dispositif à la fois pratique, efficace et économe sans regret.

Il appartient à chacun de choisir la chaudière à gaz qui lui convient le mieux en matière de performance, de technologie, d’esthétique et de marque tout en s’appuyant sur l’avis d’un professionnel comme un chauffagiste Nantes, par exemple. En outre, le remplacement de la chaudière doit également se faire dès que celle-ci commence à montrer des signes de dysfonctionnement, peu importe l’origine. Il est à noter que la durée de vie maximale d’un appareil de chauffage est de 15 ans. Même si la machine ne montre aucune anomalie, il serait judicieux de la changer après une dizaine d’années en moyenne en guise de sécurité.

Qui contacter pour remplacer sa chaudière ?

Le remplacement d’une chaudière est un travail complexe et souvent risqué. L’intervention d’un partenaire qualifié RGE est donc de mise pour que l’installation du système de chauffage soit réalisée conformément aux normes de sécurité imposées.

Pour ce faire, il faut faire appel à un plombier chauffagiste et à un électricien agréé. De plus, recourir à un professionnel RGE peut s’avérer avantageux, car non seulement, il est possible de bénéficier d’un crédit d’impôt, mais aussi des aides financières afférentes.
Néanmoins, il faut veiller à ce que le spécialiste justifie une immatriculation de six ans au moins dans le métier afin de pouvoir intervenir en tant que partenaire agréé et de bénéficier des avantages qui en découlent. Par exemple, si l’ancien chauffage est changé par un nouveau très performant, le montant total des aides financières peut atteindre jusqu’à 50% du prix d’achat du dispositif et de son installation.