Caméra embarquée et assurance auto

Table des matières

Caméra embarquée et assurance auto

Autrement dénommée dashcam, la caméra embarquée pour voiture s’installe sur le pare-brise ou le tableau de bord du véhicule. Elle filme l’intégralité du champ de vision du conducteur.

Fonctionnement de la dashcam

La dashcam filme en continu et enregistre automatiquement dès lors que le véhicule démarre. Les vidéos s’effacent au fur et à mesure, sauf en cas de chocs, de bris de glace, de décélération anormale du véhicule. Les caméras embarquées fonctionnent également à l’arrêt lors d’un impact sur le véhicule et se mettent en fonctionnement. Ainsi, elle permet de constater un choc sur une voiture en stationnement ou une tentative de vol. La vidéo est alors conservée jusqu’à ce que l’utilisateur l’efface lui-même manuellement. Le conducteur a aussi la possibilité de conserver l’enregistrement d’une vidéo au moment de son choix par exemple lorsqu’il se trouve témoin d’un accident. Ces vidéos sont très utiles en cas d’accident non responsable. Aussi, les assureurs incitent l’achat des caméras embarquées. Elles proposent alors des tarifs en baisse aux véhicules équipés.

Pourquoi installer une caméra embarquée ?

Elles incitent les conducteurs à une conduite plus raisonnée mais ce n’est pas l’objectif principal. Elle constitue une preuve en cas d’accident qu’il soit corporel ou matériel. La preuve visuelle relate les faits réels et permet de savoir ce qui s’est réellement passé et peut même aider à retrouver le coupable à l’origine de l’accident. Car il est n’est pas toujours évident de prouver que le conducteur n’est pas responsable d’un sinistre (erreur de témoignages, chocs du conducteur, stress, oublis).

Lire aussi :  Est-ce une bonne idée de rouler sans assurance ?

En France, les caméras embarquées sont des preuves recevables par les tribunaux. L’article 226-1 du Code Pénal stipule que les dashcams ne portent aucunement atteinte à la vie privée. Elles s’apparentent à un dispositif de vidéosurveillance ; la loi distingue cependant une différence entre des vidéos enregistrées sur la voie publique depuis un lieu privé (la voiture), et des enregistrements vidéo de la voie publique ou d’un lieu privé (commerce) effectués depuis la voie publique (vidéosurveillance). Sur les images filmées, figurent la date et la géolocalisation.Les dashcams sont ainsi reconnues par les compagnies d’assurance.

Certains assureurs proposent des tarifs allant jusqu’à 10 %, voire 15 % moins chers aux conducteurs dont le véhicule est muni d’une caméra embarquée. Ainsi la dashcam permet au conducteur une économie sur le coût de sa prime d’assurance. En effet, leur présence permet de limiter les fraudes à l’assurance. Elle facilite l’identification des responsables. Enfin, une étude montre que les propriétaires de véhicules munis d’un tel dispositif conduisent plus prudemment, ce qui fait baisser leur taux de sinistre de 15 % par rapport à la moyenne des automobilistes.

Précautions à prendre lors de voyages à l’étranger

En règle générale, les pays européens acceptent les dashcams. En revanche, l’Autriche, la Grèce, le Luxembourg et le Portugal demeurent réservés quant à leur usage. Ils évoquent la protection de la vie privée, et, soit interdisent leur utilisation, soit exigent de se rapprocher de leur autorité administrative chargée de veiller à ce que l’informatique ne porte atteinte ni à la vie privée ni aux libertés individuelles, l’équivalent de notre CNIL.

Lire aussi :  Comment faire pour retrouver un scooter qui a été volé ?