Est-ce une bonne idée de rouler sans assurance ?

Table des matières

Devez-vous rouler sans assurance ?

Rouler sans assurance est un délit passible d’une amende minimale de 600 euros et pouvant aller jusqu’à 3 750 €. Mais, plus important encore, conduire sans assurance signifie que vous êtes totalement responsable des implications financières lorsqu’un accident se produit. Qu’il s’agisse de dommages matériels ou de blessures corporelles, le contrevenant devra supporter tous les coûts d’indemnisation des victimes, car il n’y a pas d’assurance pour le protéger !

Quels risques y a-t-il à conduire une voiture sans assurance ?

En cas de conduite sans assurance, le conducteur encours principalement deux types de risques : les risques financiers et les risques juridiques. Les conséquences peuvent ainsi etre très grave.

Les risques financiers

Les risques encourus diffèrent en fonction de la gravité de l’infraction et de ses répercussions. Le conducteur fautif est responsable de toutes les implications financières afin de dédommager les victimes de l’accident. Les enjeux peuvent être assez élevés en cas de catastrophe majeure. De ce fait, le conducteur qui a causé l’accident doit payer son amende une rémunération mensuelle. Cette amende peut s’échelonner sur plusieurs années ou parfois pour le reste de sa vie.

Les risques judiciaires

Le Code de la route stipule que pour une première prise en flagrant délit, la conduite sans assurance est une infraction passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 3750 euros. Une fois approuvée par le tribunal, cette amende peut être aussi accompagnée d’autres sanctions supplémentaires telles que :

  • La confiscation du véhicule,
  • L’annulation du permis,
  • Ou encore l’interdiction de le repasser.

En plus de ces différentes sanctions, il a également été décrété en novembre 2016 que la conduite d’un véhicule sans assurance pouvait être sanctionnée par une amende forfaitaire. Cette amende forfaitaire est généralement délivrée lors de la première constatation par les forces de l’ordre comme les services de gendarmerie ou de police.

Lire aussi :  Comment faire pour retrouver un scooter qui a été volé ?

Que se passe-t-il lorsque vous prêtez votre véhicule à un tiers ?

Il est permis de prêter son véhicule à un membre de son entourage. Toutefois, le contrat d’assurance du conducteur principal peut présenter certaines restrictions spécifiques. Vous devez donc vérifier ces restrictions avant de prêter votre véhicule à une autre personne. Si, après vérification, vous constatez que votre assurance ne couvre pas ce type de situation, il faudra alors demander à votre assurance une extension de garantie à un tiers.

Que se produit-il si le conducteur secondaire est soumis à un contrôle routier ?

En principe, tant que le véhicule a été assuré par le conducteur principal, la loi ne considère pas le défaut d’assurance du conducteur secondaire comme une infraction. Toutefois, lors d’un contrôle routier, le conducteur secondaire doit être en possession de son permis de conduire.

Que se passe-t-il, lorsque le conducteur n’a pas l’attestation de l’assurance sur lui ?

Dans ce cas précis, le conducteur encourt une contravention de 135 €, puisqu’il s’agit d’un délit de classe 4.

Et si le conducteur n’utilise plus son véhicule ?

L’assurance est toujours indispensable, car en ayant une assurance, le conducteur pourra se protéger en cas de vol ou d’incendie.