Informations utiles à connaitre sur l’assurance retraite d’un fonctionnaire

Table des matières

Le régime d’assurance retraite des fonctionnaires est différent de celui appliqué par les autres régimes de retraite français. Effectivement, pour ces derniers, il n’y a que la cotisation à la pension de base qui est imposée, la cotisation à la retraite complémentaire, quant à elle, est facultative. La distinction ne se résume pas à cela, vu que la durée de l’assurance ainsi que le mode de calcul du montant de la pension diffèrent également. Poursuivez votre lecture pour plus d’explications.

L’âge du départ à la retraite d’un fonctionnaire

L’âge auquel un fonctionnaire peut prendre sa retraite est déterminé en fonction de sa catégorie d’appartenance. Cette dernière est soit de type sédentaire, soit de type actif.

Pour chacune des catégories, il existe un seuil minimal d’âge autorisé pour partir à la retraite. Le même principe s’applique pour bénéficier de la retraite à taux plein.

Les fonctionnaires sont autorisés à prendre leur retraite à un âge qui varie en fonction de leur date de naissance :

  • De 60 à 62 ans pour le fonctionnaire appartenant à la catégorie sédentaire ;
  • De 55 à 57 ans pour un fonctionnaire appartenant à la catégorie active.

Quant à la retraite à taux plein, soit sans décote, les fonctionnaires sont autorisés à en profiter sous réserve qu’ils puissent justifier un minimum de trimestres d’assurance (durée d’assurance retraite), variable selon l’année à compter de laquelle le fonctionnaire obtient sa retraite. Il est également possible que ce nombre minimal de trimestres varie en fonction d’un âge déterminé, indépendamment de la durée d’assurance, au moment où il prend sa retraite :

  • Soit un âge minimum de 65 ans pour les personnes nées antérieurement au premier juillet 1951 et de 67 ans pour les personnes nées à compter de 1955 pour la classe sédentaire ;
  • Soit un âge minimum de 60 ans pour les personnes nées avant le premier juillet 1956 et de 62 ans pour les personnes nées à compter de 1960, pour la classe active.
Lire aussi :  Quelle assurance habitation choisir ?

La durée d’assurance retraite d’un fonctionnaire

On appelle durée d’assurance retraite le temps de votre vie active durant lequel vous accumulez vos droits à la retraite. On comptabilise la durée de votre assurance retraite sous forme de trimestres. Le nombre de trimestres de votre assurance retraite fait partie des différents paramètres retenus lors du calcul de votre pension de retraite.

Pour obtenir une pension à taux plein, il faut disposer du nombre de trimestres d’assurance correspondant à votre année de naissance. Ainsi, un fonctionnaire relevant de la catégorie sédentaire et né en 1960, doit disposer de 167 trimestres pour bénéficier d’une pension à taux plein.

En cas de départ à la retraite sans disposer du nombre de trimestres requis, une réduction du montant de votre pension est appliquée proportionnellement au nombre de trimestres manquants. On appelle cette baisse une décote.

Sur quelles bases est calculée la pension de retraite des fonctionnaires ?

Pour calculer le montant de la pension de retraite des fonctionnaires, on prend en considération plusieurs paramètres, notamment :

  • Le salaire indiciaire de base (équivalent au traitement d’un employé), qui dépend du grade du fonctionnaire et de son échelon ;
  • L’âge auquel le fonctionnaire prend sa retraite ;
  • La durée d’assurance retraite ;
  • la prise en compte d’une décote ou d’une prime.

Vous trouverez sur le tableau suivant le montant moyen de la pension de retraite du fonctionnaire suivant sa profession :

La catégorie de fonctionnaire Montant moyen de la retraite
Fonctionnaire civil de l’Etat 1 924 €
Fonctionnaire de la fonction publique territoriale 1 182 €
Fonctionnaire militaire 1 442 €
Fonctionnaire hospitalier 1 373 €
Lire aussi :  Où trouver des avis sur une assurance habitation ?

Les revalorisations successives des montants de la pension de retraite qui sont fixées à 1 % à partir de janvier 2022 et à 4 % à partir de juillet 2022, permettent une augmentation cumulée de

60 euros environ pour un montant de retraite de 1 200 euros.