Doit-on assurer un bien immobilier non occupé ?

Table des matières

Être propriétaire d'un bien immobilier implique directement le besoin de l'assurer, que vous soyez occupant de cette demeure ou non, le risque est le même. En effet, personne n'est à l’abri des sinistres inattendus qui peuvent toucher vos biens. L'assurance habitation est là pour dégager votre responsabilité civile en premier lieu et couvrir les indemnités des dégâts.

Qu'est-ce qu'une assurance habitation non-occupant ?

D'abord, un propriétaire non occupant est une personne qui est en possession d'un bien immobilier, mais ne l'habite pas, il peut être meublé, non meublé, loué ou non loué. Quel que soit son statut, il est plus sûr de le souscrire à une assurance habitation qui le convient.

assurance habitation non occupant

Son rôle principal est de protéger le propriétaire des indemnités que peuvent engendrer les sinistres qui menacent les biens immobiliers, tels que :

  • les dégâts des eaux ;
  • les incendies ;
  • le vol ;
  • les catastrophes naturelles.

Pour élargir les environs de votre couverture, vous devez revoir le contrat avec votre assureur et rajouter ou supprimer des clauses, évidemment le prix de l'assurance est proportionnel à son taux de couverture.

Quand doit-on s'inscrire à une assurance habitation non-occupant ?

En temps normal, si votre bien est en location, souscrire une assurance habitation revient alors au locataire. Cependant, il se peut que ce dernier engage une assurance peu couvrante, et donc automatiquement votre responsabilité civile sera mise en avant en cas de sinistres ; dans ce cas-là, avant de signer le bail de location, révisez avec votre locataire les clauses de son assurance habitation, si elle inclut une assurance PNO, l'affaire est conclue, plus besoin d'en faire de votre côté ; sinon, dans le cas contraire il est fortement conseillé d’en adopter une, en complément à celle de votre locataire. Toutefois, avec la loi Alur 2014, l’assurance habitation non-occupant est devenue obligatoire pour les propriétaires des biens en copropriété.

Lire aussi :  Pour quelles raisons il y a une augmentation pour l'assurance habitation ?

Cette loi s'applique sur la demeure en copropriété qu'elle soit louée, vacante, meublée ou vide. Par ailleurs, la loi Alur ne vous impose en aucun cas de vous assurer contre tous les types de risques existants, mais seulement assurer votre responsabilité civile de propriétaire d’occupant. En résumé, l’assurance habitation non-occupant n'est obligatoire qu'avec la loi Alur.

Comment choisir une assurance habitation non-occupant ?

Comme pour toutes les assurances, le choix sur le marché est très diversifié, il faudra donc choisir celle avec le meilleur rapport qualité-prix; pour ce faire, vous devez vous concentrer sur quelques points élémentaires :

  • la franchise : c'est la part qui reste à votre charge dès que le processus d’indemnisation se déclenche, plus elle est faible, plus votre contrat est avantageux et coûteux ;
  • le plafond d'indemnisation : la somme maximale que votre assureur est prêt à verser pour un dédommagement ;
  • la vacance locative maximale : la durée maximale durant laquelle le logement peut rester vacant ;
  • les dommages d'immobilier : cette clause concerne les habitations meublées, la hauteur de remboursement des dommages qui touchent les meubles de la maison ;
  • la cadre juridique : la protection juridique à laquelle vous avez droit, ainsi que ses frais.